Actualité détail

Pas de jour plus attendu que ce 25 octobre 2017, il habite toutes nos pensées depuis si longtemps (une neuvaine d'années pour les Bénédictines). Et nous y sommes enfin!

Aujourd'hui, dès Laudes

L'émotion est palpable dès l'office de Laudes, je sens le profond recueillement de mes Bénédictines (je remarque aussi le regard étonné de sr Marie qui voit son archiviste venir à Laudes! Comme quoi tout est possible en ce jour très spécial...).

Outre les habits de fête (le voile bien ajusté pour les sœurs), nous revêtons joyeusement nos plus beaux sourires. Après Laudes, l'ambiance est bon enfant dans la salle à manger de l'hôtellerie. Autour d'un petit déjeuner gourmand (de la brioche!), les prieures et leurs invités plaisantent gaiement avec François (beau-frère de sr Dorothée) qui ne passera pas inaperçu au colloque du lendemain avec son magnifique chapeau aux couleurs des Bénédictines.

Messe de la Dédicace

Mais le temps ne nous attend pas (cet impoli n'a pas compris qu'il fallait ralentir le tic-tac de l'horloge pour nous laisser profiter de chaque minute). Il est l'heure de se rendre à la chapelle pour la messe de 9h30 (et oui, les Bénédictines fêtent en même temps la dédicace de l'église de Pié Foulard datant de 2006). La célébration nous rappelle le chemin parcouru, les profonds échanges vécus entre les différentes communautés de la Congrégation, les liens fraternels créés avec les Capucins dont le provincial Eric Bidot préside justement la messe.

Exposition des manteaux

L'assemblée vient ensuite se presser devant les manteaux des fondateurs (Antoinette d'Orléans et Père Joseph de Paris). Mais un troisième manteau vient nous honorer de sa présence... Celui de Saint François d'Assise que le Père Eric nous a prêté pour la journée. Rien que çà! http://www.lepoint.fr/societe/nous-avons-retrouve-le-manteau-de-saint-francois-d-assise-31-03-2016-2029089_23.php

Moment historique qui fait remarquer aux Bénédictines que 400 ans n'est pas un âge si ancien finalement!

Santé!

La journée festive continue autour d'un verre de champagne. De tous côtés, ce ne sont que rires et discussions animées. Tout à coup, chacun se pousse pour laisser passer sr Marie qui parade, chapeau en tête et bannière au poing!

Conférence du provincial des Capucins et repas festif

Tout redevient sérieux (ou presque) lorsque vient l'heure de la conférence du Père Eric Bidot, qui exhorte fraternellement ses soeurs bénédictines "à se souvenir et à créer" autour de trois mots clés: coeur, communion et passage. Une fois les esprits rassasiés, il est temps de rejoindre le réfectoire (les nappes brodées au nom du "Calvaire" sont de sorties!).

Et que serait un anniversaire sans gâteau illuminé? (Difficile de faire tenir 400 bougies malgré les proportions généreuses de la forêt noire). Devant cette véritable épreuve de force, les Capucins sont invités à aider les Bénédictines.

Après une bonne sieste, nous nous retrouvons dans la cour intérieure du monastère, moment privilégié pour...répartir les sœurs dans les voitures en vue du lendemain. Car oui, les festivités ne font en réalité que commencer. Demain, direction Poitiers pour le colloque d'histoire!

 

La journée s'ouvre avec l'office de Laudes, que de louanges annoncées pour ce jour de fête!
Dès le p'tit déj' , François (beau-frère de sr Dorothée) brandit fièrement la banière et le chapeau du colloque.
Messe du centenaire.
Messe du centenaire.
Messe du centenaire.
Vénération des manteaux des fondateurs et de Saint François (prêté par les Capucins pour l'occasion).
Sr Marie souffle le gâteau pendant avant de faire couler le champagne.
Sr Marie parade parmi les invités en arborant fièrement le chapeau du colloque
Sr Marie et François lèvent le verre à la santé de la congrégation.
Conférence d'Eric Bidot, provincial des Capucins.
Livre sur Claire d'Assise conseillé pendant la conférence d'Eric Bidot, provincial des Capucins.
Attention! Vent fort annoncé sur ...les bougies du quatrième centenaire des bénédictines!
Les Bénédictines sont aidées par les Capucins pour souffler les très nombreuses bougies (il n'y en a tout de même pas 400!)
Photo de famille des Bénédictines dans la cour intérieure du monastère de Prailles.

Retour